Qui sommes-nous ?                                                             Consulter nos astuces sur le blog                                             SERVICE CLIENT 01 77 37 63 28

 

Vit C liposomale 1 boite de 60 gélules de 365 mg de vit C liposomale (1 à 2 par par jour )

Vit C liposomale 1 boite de 60 gélules de 365 mg de vit C liposomale (1 à 2 par par jour )

La forme liposomale La vitamine C est une molécule soluble dans l’eau. C’est pourquoi, elle est très vite éliminée dans les urines. Le liposome est une microbille de phospholipides de structure identique à celle des membranes cellulaires. La vitamine C y est emprisonnée (encapsulée). Le liposome, une fois absorbé au niveau de l’intestin grêle, est transporté au sein des tissus, et il traverse tout naturellement la membrane des cellules pour y déposer la vitamine C. La vitamine C est ainsi transportée et libérée là où elle doit agir : au cœur même de nos cellules. C’est ce qui fait l’énorme avantage de la forme liposomale. D’ailleurs, au niveau physiologique, notre système lymphatique participe à l’absorption tissulaire de la vitamine C via un système de transport liposomal interne encore mal compris1.

Nous produisons les liposomes à partir de la lécithine de soja (non OGM) par sonication grâce à notre maitrise des techniques de production par ultrasons. Puis nous procédons à la micro-encapsulation de la vitamine C par atomisation à froid, sans hydrolyse, pour ne pas dénaturer l’acide L-ascorbique.

Avantages de cette vit C Liposomale • La vitamine C est jusqu’à 8 fois plus efficace sous forme liposomale ! D’après Michel Dogna2 : « Selon les rapports, 6 grammes de vitamine C liposomale par voie orale, équivalent au niveau cellulaire à 50 grammes de vitamine C en intraveineuse». • La forme liposomale permet à l’intestin d’absorber plus de 200 mg en 1 prise. • Vitamine C Naturelle : acide L-ascorbique obtenu par fermentation de l’amidon de maïs • Fabrication maison donc 3 fois moins chère que les autres vitamines C liposomales !

  • SANS ALCOOL
  • SANS PARABENE

informations livraison vendeur

  • FRAIS DE PORT OFFERTS DÈS 100,00 € D'ACHAT ( France uniquement )
  • Livré chez vous à partir du 21/01/2020
  • Méthodes de livraison dès 5,00 €
    • Colissimo Access
19,00 €
OU
Produit disponible

informations livraison vendeur

  • FRAIS DE PORT OFFERTS DÈS 100,00 € D'ACHAT ( France uniquement )
  • Livré chez vous à partir du 21/01/2020
  • Méthodes de livraison dès 5,00 €
    • Colissimo Access
Description

Détails

La vitamine C L’hypovitaminose C est plus répandue que ne le laisse à penser le niveau de vie de notre société. Malgré une implication des pouvoirs publics incitant à manger 5 fruits et légumes par jour, cette pathologie atteint des groupes de population qui échappent à cette prévention pour des raisons sociales, financières, génétiques, et par ancrage de mauvaises habitudes alimentaires.

Description de la vitamine C En 1928, Albert Szent-Gyorgyi isola la vitamine C, qu’il nomma « antiscorbutique » ou acide ascorbique. Cette découverte lui valut un prix Nobel. La vitamine C est un acide organique hydrosoluble que l’on trouve naturellement sous forme L-ascorbique. Au niveau physiologique, c’est un cofacteur enzymatique qui intervient dans les réactions d’hydroxylation et d’oxydo-réduction (antioxydant). La plupart des plantes et des animaux peuvent biosynthétiser la vitamine C à partir d’un sucre, le D-glucose ou le D-galactose grâce à une enzyme (L-gulonogamma-lactone-oxydase) dont certaines espèces dont l’espèce humaine, sont néanmoins dépourvues3. L’acide ascorbique est absorbé au niveau de l’intestin grêle via un transporteur actif lié au sodium. Le mécanisme est saturé au-delà d’un apport de 200 mg de vitamine C, nécessitant donc un étalement des apports lors des différents repas. Les formes liposomales pénétrant avec les corps gras ne sont pas soumises à cette limite et donc favorisent l’absorption intestinale de la vitamine C. La vitamine C est stockée dans de nombreux tissus (globules blancs, hypophyse, glandes surrénales, yeux et cerveau) pour un maximum de 5 grammes au total. Cependant, l’organisme humain n’a pas la capacité de stocker à moyen et long termes la vitamine C. Les premiers signes de carences ont été observés chez des prisonniers volontaires au bout de 4 semaines à peine sans apports de vitamine C4. L’apport en vitamine C doit donc être régulier et ininterrompu. L’excrétion de la vitamine C est rénale avec un mécanisme de réabsorption de la vitamine C en fonction de sa concentration plasmatique5,6.

Rôle de la Vitamine C 32

● Synthèse du collagène Le collagène est un polypeptide composé en grande partie de proline et lysine. Il en existe 3 types dans l’organisme, répartis selon les tissus. Le type 1 est présent dans les os, les dents, la cornée, les tendons et les ligaments. Le type 2 constitue les disques intervertébraux, le cartilage et le corps vitré de l’œil et le type 3 structure la peau et les vaisseaux sanguins. L’hydroxylation de la proline et de la lysine dépend de la vitamine C. L’acide ascorbique est donc absolument nécessaire pour obtenir un collagène de bonne qualité. La vitamine C participe donc à tous les processus de cicatrisation surtout en présence de plaies chroniques7,8. L’altération du collagène est responsable des gingivopathies rencontrées dans les scorbuts. Lors des carences en vitamine C, une des explications des signes hémorragiques serait l’altération du collagène de la paroi des vaisseaux sanguins. L’altération du collagène est en grande partie responsable des atteintes articulaires observées dans les scorbuts9.

● Synthèse des acides aminés et cofacteur enzymatique La vitamine C participe à la synthèse de certains acides aminés (glutamate, glutamine, proline, serine, glycocolle, tyrosine). L’acide ascorbique intervient au niveau du recyclage de la vitamine E (captation d’un radical libre) et à la synthèse des catécholamines (noradrénaline et dopamine) et de la sérotonine comme cofacteur enzymatique.

● Rôle antioxydant Le rôle antioxydant de la vitamine C permet de lutter contre le stress oxydatif (production de radicaux libres au sein des cellules). Aussi bien contre le vieillissement au long cours que dans certaines situations aiguës. Ainsi, les réanimateurs ont maintenant intégré une supplémentation de vitamine C à forte dose de manière systématique pour lutter contre les radicaux libres produits en situation de stress, qui contribuent à l’altération des différents organes10. Du point de vue psychique, une étude a montré un effet positif sur l’anxiété des étudiants lors d’un essai en double aveugle contre placebo11. L’auteur l’explique par la diminution du stress oxydatif plutôt que sur le rôle de la vitamine C comme cofacteur de la synthèse des neuromédiateurs régissant l’humeur.

● Participation au mécanisme lipidique. La vitamine C joue un rôle au niveau du mécanisme d’oxydoréduction des LDL et de leur excrétion biliaire. Cette explication a été avancée pour expliquer le lien, encore discuté, entre les pathologies cardiovasculaires et la carence en vitamine C12,13,14,15. En effet, la mortalité semble augmenter lors de l’hypovitaminose15. Néanmoins, ce lien a été affaibli par l’absence de modification de la mortalité lors de différentes études sur l’impact de la supplémentation en vitamine C16. Ces contradictions semblent dues au polymorphisme génétique qui joue un rôle important vis-à-vis de l’ascorbémie17,18,12 et l’hypovitaminose apparait bien comme un facteur de risque de mortalité14.

● Synthèse de la L-carnitine La vitamine C participe à la synthèse de la L-carnitine en tant que cofacteur réducteur. La L-carnitine participe au métabolisme des acides gras dans le cycle de Krebs mitochondrial et donc à la production d’énergie pour l’organisme. Ce qui explique la capacité de la vitamine C à lutter contre la fatigue (de très loin, la principale vocation de sa prescription en médecine de ville et en conseil officinal).

● Rôle dans l’immunité Le rôle de la vitamine C intervient au niveau du stress oxydatif généré par une infection, mais aussi en majorant l’action bactéricide des polynucléaires19. Son rôle est souvent mis en avant dans le traitement des viroses ORL, sans réel fondement scientifique20,21. Cependant, l’effet préventif vis-à-vis des infections ORL hivernales pour les personnes soumises à un stress - tel que la pratique du sport ou soumises au froid - est indéniable22,23,24,25. La vitamine C semble également prévenir la libération d’histamine, impliquée dans les allergies et les réactions inflammatoires.

Vendeur(s)

VENDEURS